21/09/2010

J'ai passé la nuit sur le Lac Titicaca !



video 

Après une vie paisible à Arequipa, faite de sorties, de découvertes culinaires, de visites, de rencontres, on se décide enfin à vaincre la petite monotonie qui s'installe. Il faut se préparer psychologiquement à ce type de départ : on veut se rendre à Puno, ville de campagne au bord du Lac Titicaca.
Il y a 325 kms entre Arequipa et Puno, à se farcir dans les montagnes (y'a du bon et du mauvais). Mais motivées plus que jamais à découvrir encore plus, on prépare notre sac à dos, et c'est parti pour l'aventure !

Ile Uros

Départ en bus de ligne, pour 9 heures de trajet... allelujah ! Ce qu'il faut emporter dans un bus péruvien : *une couverture, car ils poussent la clim' à fond, même en pleine nuit quand tout le monde se les gèle... *des boules quiès, car ils passent des films américains démodés horriblement mal doublés en espagnol (c'est trop marrant !), et en plus le volume à fond, quand toi à 3 h du mat', après 5 h de bus, tu es mort... *de quoi s'occuper, car 9 heures, c'est long.
On traverse la cordillère des Andes, et des paysages magnifiques, pour atteindre Puno, nichée à 3 827 m d'altitude.
Première impression : petite bourgade tranquille, petits marchés par-ci par-là, c'est calme, et les gens te fixent de façon assez déconcertante... bon !

video


Personnellement, je n'ai pas spécialement accroché avec cette ville. Elle est charmante, mais je ne m'y suis pas sentie à l'aise... Après quelques emplettes (pulls en laine d'alpaca entre autre, il faut bien), nous nous sommes dirigées vers un point de vue sublime sur le lac et ses environs, avec derrière nous la statue de Manco Capac, 1er Inca (le terme Inca avec une majucule désignant l'empereur et non le petit inca de base si j'ose dire), montrant du doigt le lac Titicaca, son lieu de naissance.

Ça rame...

Le lendemain matin très tôt, c'est un nouveau départ. Nous nous rendons sur l'embarcadère du lac, pour monter sur un petit bateau à moteur. Nous avons environ 3 heures de navigation pour atteindre une île immense, au milieu du lac : l'île Taquile.
Le lac Titicaca, plus haut lac navigable du monde, possède plusieurs îles : les îles Uros, entièrement faites de roseaux, où les habitants vivent surtout de l'artisanat. Quand le roseau se dégrade et pourri dans l'eau, il faut donc "refaire" l'île... Toute une technique quoi... Les plus grosses îles sont : Taquile (5 kms de long), Amantani (9 kms de long), toutes deux situées du côté péruvien du lac, et Isla del sol (beaucoup plus grande et peuplée), du côté bolivien.

Notre guide simpatico

Nous nous sommes donc rendues à Taquile, pour y passer la nuit. Après une ascension difficile jusqu'au sommet de l'île (inutile de préciser que ce ne sont pas des îles "plates"), avec baskets glissantes (pas du tout appropriées biensûr...) et sac à dos de 10 kg, rendez-vous chez l'habitant... Un petit village tout mignon, qui surplombe le lac. On déjeune une truite fraichement pêchée (du lac of course), et du mate de muña, infusion d'une plante qui pousse ici, vraiment très bonne et très parfumée.
Puis initiation à la vie locale : alors là c'est du bio de chez bio ! Comment faire un pull ? avec de la laine de mouton biensûr. Et comment teindre cette laine ? avec cette plante-ci bien evidemment ! Et comment la laver ? avec cette plante là, tu vois, tu frottes dessus, et ça fait... du savon ! Non mais franchement ils sont trop forts ces péruviens !!!
Après une nuit bien méritée, avec escapade nocturne pour aller faire pipi dans la nature, avec lampe torche et rouleau de papier toilette, dans une sorte de petite cabane en pierre où ton intimité se résume à un drap blanc tiré qui vole à chaque coup de vent, nous partons pour une balade dans les environs.
Puis baignade dans le lac Titiacaca (je vous laisse imaginer la température de l'eau), sauf pour moi... j'avais oublié mon maillot !
A la base, nous devions enchaîné ce périple par la visite de Cusco, mais l'altitude et le soleil brûlant ça use... De retour à Puno, petit détour par la clinique, avant de rentrer chez nous, à 9 heures d'ici...


video

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Exprime-toi !